La Poste. Au service courrier.

J’ai passé 10 ans dans une des plus grosses boites d’embauche française (du moins à l’époque), une de celle où on se moque autant qu’on apprécie depuis toujours ses employés, maintenant salariés, avant fonctionnaires (quasi disparus) : la Poste. Au service courrier.
Ayant un niveau d’études bien supérieur à celui demandé à l’embauche (les temps sont durs ma bonne dame), on m’a fait comprendre dès le départ que je n’aurais rien à espérer de mes diplômes, mais bien à prouver dans mon évolution professionnelle.
J’ai été un agent fidèle et loyal, j’ai transpiré plus qu’à mon tour, j’ai bossé sans compter les heures supplémentaires, et j’ai donc eu mon cdi très rapidement. Une des conditions d’embauche en cdi étant l’habilitation deux roues, il me semblait utile de spécifier que je ne l’ai jamais validée, mais qu’on est passé outre pour me coller dans une voiture !
Bref, j’ai fait comprendre rapidement mon désir d’évoluer, j’ai tout mis en œuvre pour prouver que j’avais les compétences requises. On m’a dit pendant des années que j’étais un élément exemplaire, mais qu’il ne fallait pas se faire trop de films quand même… Soyons honnêtes, le film « promotion canapé » n’est presque pas une fiction… J’ai été malmenée physiquement, affublée de tâches très ingrates (alors qu’il y avait lieu de me laisser dans des services plus posés) pendant ma grossesse, qui n’a jamais failli aboutir – ça s’est bien terminé finalement (ouf) : je suis partie en urgence de mon travail à 5 mois passés de grossesse, quasiment sur le point d’accoucher sous les railleries de mon manager, que je n’ai jamais osé attaquer en justice, de peur de me retrouver privée de toutes possibilités d’évolution – quelle idiote !
J’ai finalement changé de service et j’ai tout mis en marche pour mener à bien ce plan impossible de carrière, mettant mon jeune fils de côté et mon mari en difficulté avec son propre travail, pour faire mes preuves ! Quand enfin quelqu’un a voulu m’écouter, on m’a sommée de faire des heures supp, payées certes (peu ne rêvons pas), sous prétexte que sans travailler davantage que ce que je faisais déjà, je n’arriverai à rien (il faut le mériter que diable !).
Je faisais des horaires cocasses certains jours : 9h13h – 14h-21h (et six jours sur sept, on est à la Poste hein !) en alternant tri manuel (debout devant un casier à envoyer des lettres en cadence dans des cases), tournées de livraisons / ramassages (port de colis, de bacs de courriers à foison, marche, conduite) et pilotage de machine de tri industriel (un énorme robot de trente mètres qui balance du 30 000 plis/heure qu’il faut remplir, vider, pousser, tirer, soulever, en courant, c’est sportif, j’étais plus svelte à l’époque).
Au bout d’un moment, entre ça et ma vie de famille, j’ai bien senti que je commençais à flancher. J’ai demandé à ce qu’on m’attribue temporairement des tâches plus souples, moins ardues, mais personne n’a écouté. Au contraire, on m’a même reprochée de ne pas vouloir faire le taf ! J’ai commencé à dire que mon moral pourrait tenir, mais que mon corps me lâchait ! J’ai eu mon évaluation annuelle avec enfin, la note maximale et l’approbation pour demander ma prise de grade (40 euros de plus sur la paye, mais une possibilité d’ouverture sur d’autres métiers, c’est du long terme les plans de carrière à la poste !). Deux jours plus tard, après 5 minutes de pilotage de machine, c’est le drame : luxation de la hanche, nerf sciatique qui s’enroule n’importe où et les vertèbres qui se coincent dans tous les sens. Accident de travail.
Je garde espoir quelques semaines, les regards commencent à changer. Au bout de quelques temps, je commence à admettre que je ne pourrais plus jamais faire mon métier (que j’aimais bien finalement). Et on m’annonce que je n’aurais pas le grade (pas assez compétente !!!).
Je tâte le terrain et tente de demander des solutions pour continuer à faire un boulot intéressant, un truc dingue hein ? Je me contente de peu, mais quand même… Je vous passe les réflexions, des cadres, cadres sup (oui, tu devrais chercher ailleurs tu ne nous sers plus à rien ici – oui, oui, on m’a dit ça !), collègues (oh tu te mets en vacances, allez fait un effort !)……..
Au bout d’un an et demi de combat, j’ai été placardisée totalement, j’ai erré dans les couloirs, sans plus rien faire, j’ai dû commencer une thérapie et j’ai perdu totalement confiance en moi. Beaucoup d’interlocuteurs m’ont dit que j’avais subi du harcèlement moral, que c’était attaquable (encore) en justice. Je n’ai pas eu la force. Même pas celle de monter mon dossier travailleur handicapé, tellement la paperasse me terrifie !
Aujourd’hui, je suis dans l’année de mes 40 ans, je suis fraichement licenciée (inaptitude physique), inscrite chez Pôle Emploi, avec des compétences très restreintes pour un futur potentiel employeur. Je pense que j’ai eu ma dose de « corvéable à merci ».
Ça fait du bien de déballer tout ça. Vous ne devez pas lire de trucs très marrants, mais merci d’essayer de le faire et de tenter de faire bouger les choses. Je suis personnellement très pessimiste, mais si je peux mettre mon grain de sel, c’est le début de la remontée de la pente !

Publicités

Un commentaire sur “La Poste. Au service courrier.

Ajouter un commentaire

  1. Cher Buffy,
    Je compati pleinement . Ce qui interpelle c’est l’attitude des collègues , qui peu solidaire , en rajoute une couche. En ce qui concerne les propos hiérarchiques , je suis pas étonnée , il ne faut plus s’attendre à un comportement juste dès qu’une personne a un peu de pouvoir.
    Ta situation est celle qui pend au nez de toute personne croyant en la méritocratie . Ce temps est révolue , les grandes entreprises priment le relationnel et la cohésion des équipes , peu importe si les attitudes sont juste ou bien , l’important c’est de ne pas nuire à la réputation de l’organisation .
    Ce que j’ai pu entrevoir dans ton témoignage est que tu es une personne impliquée, et docile . L’organisation aime ces traits de caractères car tu es corvéable et jetable.
    En premier lieu je suppose que dans ton équipe , ton ne devais pas être une leader , ni suiveuse , juste toi avec ton libre arbitre et une attitude travailleuse.
    Pour les entreprises , tu es un bouc émissaire tout prêt à l’emploi pour les chefaillons incompétents et affamés de pouvoirs. le schéma classique est de t’utiliser comme un exemple auprès des collègues résistants , il y a un double message celui de motiver les troupes : regardez elle bosse , faites-en autant ! Une coalition des collègues , s’organise , pas pour t’aider mais pour t’épuiser , Eux répondent au chef : regardez , ce que ça donne !
    tout cela , n’est pas écrit dans ton témoignage , mais il y figure entre les lignes , tu as été un instrument pendant la période où tu as travaillé dans la société.
    Pour perdurer dans une grosse entreprise , il faut suivre le groupe avec la politique et les règles tacites de l’équipe en place quand on arrive , si tu fais « cavalier seul » (expression que j’ai du mal à comprendre) , en gros si tu souhaite répondre au besoin des objectifs hiérarchiques et promotionnelles sans l’aval du leader de l’équipe , tu deviens une cible . C’est du Mobbing .
    Sache que le Mobbing est un consensus entre une équipe et l’organisation de l’entreprise , pour « tuer » un salarié compétent et gênant.
    Gênant , car tu as atteint des objectifs , que l’ensemble de l’équipe décrillait comme inatteignable . tout objectif donné peu être atteint mais au prix d’efforts . tes efforts tu les as mentionnés dans ton témoignage , tu as délaissé ta famille le temps de prouver tes compétences .
    Tu as jouer le jeu des chefaillons et tu as délaissé ton intégration à l’équipe .
    Mais tu ne le savais pas … il n’existe pas de manuelle juste et franc qui explique comment s’intégrer au monde de grosse entreprise . La seule règle à comprendre , c’est la vie communautaire .
    L’évolution au sein du groupe , si tu as l’aval de la communauté sera plus facile . (le conflit de valeur personnel est inévitable si on a une conscience).
    Si , il y a des Objectifs individuels et/ou collectif , rapproche toi (sire les pompes du leader ) pour avoir des infos stratégiques , oublie la méthodologie de travail , bien faire son job est un gros mot en communauté …
    Ne perds pas espoir , de trouver une entreprise à la hauteur de tes capacités , vise les PME , quitte à déménager de France.
    Oublie les grosses sociétés qui sont des usines à pervers et stratèges .
    Où monte ta petite boite et embauche des personnes avec tes valeurs .
    Je suis ma moi-même confrontée à cette situation . Ma santé mentale est engagée, ma santé physique aussi , mon corps fait des siennes. J’ai compris trop tard le schéma dont je viens de te parler .
    Aujourd’hui , je suis Mobbée par plus de 50 personnes impliquant ma hiérarchie , la DRH et les services de santé de l’entreprise , une réputation de travailleuse prés à tout pour réussir ( je suis célibataire , pas d’enfant et pas de famille) je n’ai donc pas eu beaucoup d’effort à fournir pour atteindre certains objectif , ce qui est la pire réputation possible … Enfin , je ne vais pas faire mon témoignage .

    Sache que tout n’est pas perdue , fait tes papier de travailleur handicapé et glane les subvention pour monter ta boite , sincèrement , aujourd’hui tu es libre du joug imposé par ton entreprise . Ta victoire personnelle est que tu as traversé cela et forte de cette expérience (même si tu y laissé des plumes ), tu en es sortie vainqueur. Tu n’imagines pas combien , tu es libres maintenant !
    toi toute seule , tu as tenue tête à (compte le nombre d’intervenant négatifs sur ton parcours)l’ensemble organisationnel en réussissant ces objectifs inatteignables et surtout , tu as montré que tu n’es pas un mouton à tous ces gens . Ils ont usés de stratèges dans ton dos , ce n’était pas une bataille loyale . Tu es la vainqueur… avec des blessures de guerre.
    Moi je te décerne la médaille du courage et de l’honneur , sache le , vis le comme cela !

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

Créer un nouveau site sur WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :